Qu'est-ce que la loi EGalim ?

Dernière mise à jour : 31 déc. 2021


Lo Egalim : comment les restaurants collectifs doivent agir pour s'inscrire dans une démarche qualité plus transparente et meilleure pour la santé ?

Une loi dense pour encadrer et sécuriser l'alimentation en France

Née après plus de 300 heures de débat au Parlement, la loi du 30 octobre 2018 pour l'équilibre des relations commerciales dans le secteur agricole et alimentaire et une alimentation saine, durable et accessible à tous appelée "loi EGalim" ou "loi Alimentation" est issue des États Généraux de l'ALIMentation, regroupant consommateurs, industriels de l'agroalimentaire, commerces de la grande distribution et pouvoirs publics.

Cette loi repose sur 3 principaux objectifs :

- l'équilibre des relations commerciales entre les producteurs et la grande distribution,

- l'amélioration de la qualité sanitaire, environnementale et nutritionnelle des produits,

- l'accès à une alimentation saine et durable pour un plus grand nombre de consommateurs.

Alimentation et environnement : le plastique n'est pas fantastique

Si vous n'avez pas entendu parler de la loi EGalim, vous n'avez pas pu, en revanche, échapper aux annonces successives de l'interdiction du plastique dans la restauration et le commerce alimentaire. En 2020, nous disions adieu aux touillettes et pailles en plastique et aux bouteilles d'eau en plastique dans les cantines scolaires. Les contenants alimentaires en plastiques disparaîtront totalement de la restauration collective des collectivités locales en 2025. Le glas sonne pour l'ennemi public n°1 de la planète, brillamment remplacé par des matériaux durables, naturels, recyclables ou biodégradables.

Gaspillage alimentaire : arrêtons de nourrir les poubelles

Ce qui n'était qu'une petite bouchée pour l'Homme était un festin pour l'humanité : jeter la nourriture n'est pas un geste anodin, aussi maigre soit la quantité jetée par une personne. Chaque année en France, 10 millions de tonnes de nourriture sont perdues ou gaspillées, depuis le producteur jusqu'au consommateur. Et c'est justement aux deux extrémités de la chaînes que l'on rencontre les plus gros gâcheurs ! Le gaspillage alimentaire est bien l'affaire de tous et la lutte contre ce phénomène passe par un changement des habitudes et une information plus claire pour les consommateurs.

L'application de la loi EGalim en restauration collective

Le diagnostic de restauration, étape n°1 pour changer les habitudes

En restauration collective, il est obligatoire de réaliser un diagnostic préalable pour lutter contre le gaspillage alimentaire. Gestion du stock, qualité des produits, comportement des convives, etc : il faut d'abord déterminer les facteurs qui provoquent les pertes alimentaires pour mettre en place des actions correctives.

Le don ou le sauvetage de denrées alimentaires

Parce que cette démarche est aussi écologique qu'humaine, sauver des repas voués à être jetés pour nourrir les plus démunis constitue le levier plus cohérent. Chez AGORA Services, nous avons opté pour la solution Too Good To Go pour sauver les paniers repas non consommés de notre self. L'application mobile signale aux consommateurs la disponibilité de nos plats à prix réduits pour une qualité égale.

Le bon, le bio, et le circuit court

La restauration collective doit proposer 20 % de produits biologiques et appliquer le Plan Nation Nutrition Santé du Groupe d'Étude des Marchés Restauration Collective et Nutrition (GEMRCN). En résumé, il s'agit de proposer plus de fruits, de légumes, de féculents et d'apports en fer et calcium. En revanche, on réduit les glucides, les lipides et le sel. Pour les cantines, le GEMRCN impose des règles obligatoires pour limiter les aliments trop gras, trop sucrés ou trop salés.

Les produits labellisés et certifiés, prouvant une démarche de qualité et responsable des producteurs, sont à favoriser.

L'expérimentation d'un menu végétarien une fois par semaine pourrait également avoir un impact positif sur le gaspillage alimentaire.

Nous privilégions également les producteurs locaux et développons au maximum le circuit court. Il s'agit tout simplement de bon sens... la Bretagne est la première région agroalimentaire de France, un honneur à défendre.

Et lorsque vous bénéficiez de produits de saison et de qualité proche de vous, la cuisine "maison" pour une préservation du goût tombe sous le sens. Car en restauration comme à la maison : quand c'est bon, il ne reste normalement plus rien dans l'assiette.

Des convives informés et rassurés

Afin de sensibiliser le public, nous mettons en place une communication qui apporte des informations claires sur les produits consommés en restauration collective. Composition des repas, nutri-score, présence d'allergènes... les menus équilibrés élaborés par nos diététiciens n'ont aucun secret pour nos convives. Nous communiquons également sur le gaspillage alimentaire par voie d'affichage, notamment en restauration scolaire où nous adaptons le discours pour les enfants ( exemple : équivalence denrées perdues / poids d'un éléphant).

Pour résumer, la loi EGalim explore tous les maillons de la chaîne alimentaire afin d'aboutir à une consommation alimentaire raisonnable et de qualité. Elle passe par la revalorisation du travail des producteurs, l'exigence de qualité et de respect de l'environnement dans l'exploitation et la transformation des produits, l'éducation à une alimentation saine et durable pour en finir avec le gaspillage alimentaire.

48 vues

Posts récents

Voir tout